Bernard Roman invité à débattre le 8 février avec les gestionnaires privés d’infrastructures ferroviaires

Arafer
Bernard Roman, président de l'Arafer . © V. Tarka Partouche

Le président de l’Arafer participe le 8 février à une réunion de travail avec les cinq acteurs privés du rail français, titulaires de contrat de concession ou de marchés de partenariats et réunis au sein de l’Agifi, l’Association française des gestionnaires d’infrastructures ferroviaires indépendants Lisea (LGV Sud Europe Atlantique entre Tours et Bordeaux), Eiffage (LGV Bretagne-Pays de la Loire entre le Mans et Rennes), Getlink (ex-Eurotunnel), Oc Via (contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier) et Synerail (1).

Au programme de cette rencontre, une présentation du rôle et de la vision du régulateur sur les grands enjeux auxquels le secteur ferroviaire est confronté à la veille de l’ouverture à la concurrence des services de transport de voyageurs, la question de la gouvernance du système ferroviaire français et la trajectoire financière de SNCF Réseau, le gestionnaire du réseau ferré national.

(1) Société de projet détenue par Vinci, SFR, Ardian et TDF, pour la réalisation et le financement du réseau de télécommunication GSM-Rail.