Fin de la présidence française 2017 de l’IRG-Rail : quel bilan ?

Ferroviaire
Actualité publiée le 22 décembre 2017
Dernier acte de la présidence française de l’IRG-Rail, fin nov. à Paris : la vice-présidente de l’Arafer, Anne Yvrande Billon (1er rang au centre), laisse les commandes du groupe des 31 régulateurs ferroviaires européens à Andrea Camanzi (à sa g.), président de l’ART (Italie) qui lui succède en 2018. João Carvalho (à sa dr., président de l’AMT (Portugal) en devient le vice-président.

L’année 2017 fut dense pour le groupe des 31 régulateurs ferroviaires européens, et elle a fortement mobilisé l’Arafer qui a insufflé une dynamique de partage de bonnes pratiques et d’échange d’informations avec ses homologues européens.

Le régulateur français a notamment piloté l’élaboration du document stratégique de l’IRG-Rail pour les trois années à venir, visant à en faire une force de propositions.

Trois orientations principales seront suivies : la préparation de l’ouverture des marchés domestiques à la concurrence, la coordination des mécanismes de régulation des liaisons transfrontalières et le développement de nouveaux outils de régulation, plus adaptés à l’émergence d’opérateurs multimodaux et à la nécessité d’orienter l’action des régulateurs vers le consommateur final.

En 2018, l’Arafer continuera de piloter le groupe d’observation des marchés ferroviaires européens qui publiera, au 1er trimestre 2018, son 6ème rapport axé cette année sur la qualité de service.