Rationalisation de l’offre et hausse de la fréquentation : le taux de remplissage des autocars « Macron » progresse significativement au 2e trimestre 2016

Paris, 15 septembre 2016 – Sur la base des données exhaustives collectées auprès des six opérateurs du marché libéralisé du transport par autocar, l’Observatoire des transports et de la mobilité de l’Arafer publie aujourd’hui une synthèse de l’activité réalisée au deuxième trimestre 2016.

Cet état des lieux trimestriel apporte un éclairage précis sur le fonctionnement et les évolutions de ce nouveau marché.

Etat des lieux du transport par autocar (2e trimestre 2016)

Avec 1,5 million de passagers transportés au 2e trimestre 2016 (3,4 millions entre l’ouverture du marché en août 2015 et fin juin 2016), les autocars « Macron » enregistrent une nouvelle hausse importante de fréquentation (+39%) par rapport au trimestre précédent. Cette croissance du nombre de voyageurs couplée à l’ajustement de l’offre des opérateurs explique l’amélioration du taux de remplissage des véhicules qui passe de 30,2% en début d’année à près de 41% au 2e trimestre.

Les six opérateurs (Ouibus 28% des lignes commercialisées, Eurolines/Isilines 35%, FlixBus 23%, Starshipper 8%, Megabus 6% et Migratour moins de 1%), ont en effet réévalué la fréquence des services de certaines lignes et la desserte de certains arrêts, sans pour autant réduire le nombre total de mouvements quotidiens sur l’Hexagone puisqu’ils ont continué à ouvrir de nouvelles dessertes. Au total, 193 villes étaient desservies fin juin 2016 contre 150 à la fin du 1er trimestre, via 261 points d’arrêt.

Plus de 1 100 liaisons sont proposées à la vente (+25%), un chiffre toutefois « dopé » par l’arrivée d’un nouvel opérateur, Migratour, qui à lui seul représente 210 liaisons commercialisées sur une ligne (1) saisonnière ouverte en avril sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, avec de nombreux points d’arrêt intermédiaires. Sans tenir compte de cette nouvelle ligne, l’Arafer recense 895 liaisons commercialisées contre 858 au trimestre précédent, soit une progression de 4% de l’offre.

Les opérateurs ont réalisé un chiffre d’affaires global de 19 millions d’euros HT au 2e trimestre. Cette nette progression par rapport au 1er trimestre (+56%) s’explique à la fois par l’augmentation de la fréquentation et par la hausse de la recette moyenne par voyageur : 12,6 euros HT pour un trajet moyen de 342 km (contre 11,3 euros HT pour 346 km au 1er trimestre). La recette moyenne par passager aux 100 km progresse donc de 40 centimes d’euros.

(1) Une ligne peut comporter plusieurs arrêts intermédiaires donc plusieurs liaisons.

En onze mois – c’est à-dire entre l’ouverture du marché le 8 août 2015 et le 30 juin 2016 – le chiffre d’affaires des opérateurs s’établit à 40 millions d’euros HT.

Les créations d’emplois se sont poursuivies à un rythme moins soutenu qu’au cours des trimestres précédents avec près de 150 équivalents temps plein supplémentaires (ETP) d’avril à juin 2016, soit plus de 1 350 ETP créés depuis l’ouverture du marché. Les conducteurs représentent 83% de ces emplois.

Etat des lieux des liaisons de moins de 100 km

Depuis le 15 octobre 2015, les liaisons par autocar de moins de 100 km sont régulées par l’Arafer.
Au 15 septembre 2016, dix transporteurs ont déclaré près de 180 liaisons et 87 d’entre elles ont fait l’objet de demandes d’interdiction ou de limitation de la part d’autorités organisatrices de transport, principalement des régions.

L’Arafer a rendu 16 avis favorables aux demandes d’interdiction et/ou de limitation de services, 5 avis favorables avec réserve et 43 avis défavorables. Ils sont consultables sur le site de l’Autorité.

 

Contact : Nathalie Arensonas, communication et relations presse
T. 01 58 01 01 20 M. 06 72 03 31 27
nathalie.arensonas@arafer.fr
twitter : arafer_officiel