Le collège actuel de l’Arafer

Bernard Roman

Le président de l’Arafer, Bernard Roman, a été nommé à la tête de l’Arafer par un décret du président de la République du 2 août 2016, pour un mandat de six ans (2022). Il succède à Pierre Cardo.

Né en 1952 à Lille, licencié en lettres, titulaire d’un diplôme d’études approfondies en histoire contemporaine (option sciences politiques) , avocat au barreau de Lille, Bernard Roman a été directeur de cabinet de Pierre Mauroy, maire de Lille,  de 1979 à 1982.

En 1981, il est nommé chargé de mission au cabinet du Premier ministre à Matignon jusqu’en 1983, avant d’être directeur général adjoint au conseil général du Nord jusqu’en 1986.

Adjoint au maire de Lille et vice-président de la Communauté urbaine de 1983 à 2004, il a été conseiller régional (PS) du Nord-Pas de de Calais de 1986 à 1989 et de 2004 à 2015. Il est élu conseiller général du Nord de 1988 à 1997. De 2014 à 2015, Bernard Roman est premier vice-président du conseil régional Nord-Pas de Calais.

Suppléant à l’Assemblée nationale de Pierre Mauroy, député de la 1ère circonscription du Nord, de 1988 à 1997, candidat aux élections législatives de 1993, Bernard  Roman est élu député du Nord en 1997 et vice-président du groupe socialiste de l’assemblée nationale. Il est élu président de la commission des lois en 2000.

Réélu député aux élections législatives de 2002, 2007 et 2012, Bernard Roman est élu premier questeur de l’assemblée nationale de juin 2012 à juillet 2016. Il a démissionné à cette date de son mandat de député à la suite de sa nomination à la présidence de l’Arafer.

 

 


 

vpAnne Yvrande-Billon

Nommée par décret du président de la République le 31 octobre 2014, sur proposition du président de l’Assemblée nationale, Anne Yvrande-Billon a rejoint l’Araf (devenue l’Arafer) le 1er novembre 2014 au poste de vice-présidente.

Fin du mandat : novembre 2020.

Née en 1975, docteur en sciences économiques de l’université Paris I (sujet de thèse : « Choix contractuels et performances, le cas des chemins de fer britanniques »), Anne Yvrande-Billon était depuis 2011 au service économique de l’Autorité de la concurrence et depuis juillet 2014 adjointe au chef du service des concentrations de cette même Autorité.

Elle a été conseillère scientifique au Conseil d’analyse économique de 2008 à 2011, et maître de conférences en sciences économiques à l’université Paris I de 2003 à 2008.

Sa nomination fait suite à la nouvelle composition du collège de l’Arafer issue de la loi portant réforme ferroviaire du 4 août 2014 qui prévoit trois membres permanents : le président et deux vice-présidents. Le deuxième vice-président sera désigné en 2018 par le président du Sénat. Au total, le collège de l’Arafer restera composé de 7 membres : 2 permanents (puis 3 en 2018) et 5 vacataires (puis 4 en 2018).

 


 

Anne Bolliet

Nommée par le président du Sénat en remplacement de Jacques Bernot pour un mandat de six ans, jusqu’en 2018.

Agrégée d’histoire, Anne Bolliet débute sa carrière en 1985 au ministère des finances, au service de l’Inspection générale des finances (IGF) puis à la direction générale des impôts (chef du bureau CF1 – politique générale du contrôle fiscal).

En juin 1997, elle est nommée directeur adjoint du cabinet du ministre des transports, de l’équipement et du logement, puis nommée en novembre 2001 directrice générale du Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif), alors établissement public de l’Etat organisant les transports publics en Ile-de-France. De retour à l’Inspection Générale des Finances en 2003, elle participe ou conduit de nombreuses missions sur des politiques publiques (départements et collectivités d’outre-mer, logement, infrastructures et réseaux de transport) ou encore en matière de fiscalité ; elle était membre du conseil des prélèvements obligatoires jusqu’en mai 2012.

Anne Bolliet a été administrateur des Voies navigables de France (VNF), et de la Société française du tunnel routier du Fréjus (SFTRF), et administrateur du Fonds pour le développement d’une politique intermodale des transports dans le massif alpin (le « Pôle alpin »). Elle est membre du conseil de surveillance du Grand port maritime de Guyane, et personnalité qualifiée au conseil d’administration de l’Ancols (Agence nationale de contrôle du logement social).

 


Cécile George

Nommée par le gouvernement (JO du 24 déc. 2016) pour un mandat de six ans, jusqu’en 2022.

Cécile George, ingénieure des mines, anciennement directrice de l’accès aux réseaux électriques à la Commission de régulation de l’énergie (Cre), devient membre du collège de l’Arafer. Elle succède à Jean-François Bénard dont le mandat s’était achevé en juillet 2016.

Née en 1976, diplômée de l’Ecole nationale des Mines de Paris, Cécile George a notamment été chef de la division développement industriel à la Direction de l’industrie recherche et environnement (Drire) Bourgogne, chargée de mission auprès du préfet de région pour les affaires économiques de 2001 à 2004, puis chef du département économie et tarification à la direction de l’accès aux réseaux électriques de la Cre, de 2004 à 2006. Elle est membre, depuis 2016, du groupe de travail de la Commission européenne sur les interconnexions électriques

Nommée en janvier 2007 directrice adjointe de l’accès aux réseaux électriques de la Cre, elle dirigeait depuis octobre 2007 l’accès aux réseaux électriques du régulateur de l’énergie.

 


Yann Pétel

Nommé par le gouvernement en mars 2016 en remplacement de Nicolas Machtou, nommé conseiller à l’Elysée en octobre 2015. Le mandat de Yann Pétel court jusqu’en octobre 2020.

Yann Pétel, 62 ans, conseiller maître à la Cour des comptes a été nommé, par décret du 18 mars 2016, membre du collège de l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer). Il succède à Nicolas Machtou, nommé en octobre 2015 conseiller développement durable, énergie, transports, logement et ville, à l’Elysée.

Enarque (promotion « Droits de l’Homme » 1981), Yann Pétel a démarré sa carrière au ministère de l’Industrie et de la recherche, puis à la direction générale de l’industrie au ministère du Redéploiement industriel et du commerce extérieur. Inspecteur des finances entre 1986 et 1988, il a par la suite été chef du service de la régulation de la Poste au ministère de la Poste et télécommunications, puis chef du service des postes et des personnels des Postes et télécommunications au secrétariat d’Etat à l’Industrie.

Yann Pétel a présidé l’Observatoire des tarifs postaux de transport de presse avant d’être nommé Médiateur du service universel postal universel en 2002. Il est conseiller maître à la Cour des comptes depuis 2005.

 


 

Marie Picard

Nommée par le gouvernement, la conseillère d’Etat a remplacé Daniel Tardy qui avait démissionné en octobre 2014 de son mandat lequel devait s’achever en juillet 2016. Le mandat de Marie Picard a été reconduit jusqu’en août 2022.

Née en 1951, diplômée de l’IEP Paris, énarque (promotion Léonard de Vinci), Marie Picard a été nommée conseillère de tribunal administratif en 1985, à sa sortie de l’ENA. Elle a ensuite été conseillère au tribunal administratif d’Orléans, de Versailles, et de Paris, rapporteure permanente au Conseil de la Concurrence (ancienne appellation de l’Autorité de la concurrence) de 1991 à 1995, puis rapporteure générale de 1995 à 1999.

Nommée maître des requêtes au Conseil d’Etat, elle est conseillère d’Etat depuis février 2012.

 


 

Michel Savy

Nommé par le gouvernement en remplacement de Jean Puech pour un mandat de six ans, jusqu’en 2018.

Né en 1946 ingénieur de l’Ecole centrale de Paris, diplômé de l’Institut d’urbanisme de Paris, docteur ès sciences économiques, Michel Savy est professeur émérite à l’université Paris Est.

Il est chargé de mission à la Datar de 1979 à 1983, puis à la direction des affaires économiques, financières et administratives du ministère de l’équipement de 1983 à 1985. Il est professeur à l’Ecole nationale des ponts et chaussées de 1985 à 2000 et — directeur de l’Ecole supérieure des transports de 1992 à 2000. De 2000 à 2014, il est professeur à l’université de Paris Est (Ecole d’urbanisme de Paris et Ecole nationale des ponts et chaussées). Il enseigne également à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne de 1995 à 2008.

Directeur de l’Observatoire des politiques et des stratégies de transport en Europe, il est associé au laboratoire de recherche Splott (IFSTTAR, Université Paris Est). Il est l’auteur de nombreuses publications relatives aux transports, à la logistique et à l’aménagement du territoire.