L’ouverture à la concurrence de la SNCF, une bonne nouvelle pour les usagers  ? (vidéo)

14 mai 2018

La France reste le dernier des grands pays d’Europe à empêcher qu’un concurrent de la compagnie nationale transporte des passagers sur les trajets nationaux. Le sursis est bientôt terminé (…) Pour l’usager, cette ouverture à la concurrence progressive de la SNCF joue sur trois facteurs susceptibles d’améliorer la qualité de service : la ponctualité des trains, le nombre de lignes et le prix des billets.

Concernant le nombre de lignes : c’est un des points noirs mis en avant par les syndicats lorsque l’on parle de l’ouverture à la concurrence. En effet, ils pointent le fait que si ce sont des entreprises privées qui exploitent les lignes, la logique de rentabilité pourrait inciter à délaisser puis supprimer un certain nombre de lignes régionales non rentables. Mais là encore, l’exemple allemand montre le contraire. Selon une récente étude de l’Arafer, le régulateur français du rail, l’offre de train a augmenté outre-Rhin de 20 % depuis l’ouverture de son réseau régional à la concurrence, dans les années 1990 (…)